Accueil / Critiques / Critique : ANNE WITH AN E est un vrai petit bijou ciselé d’émotions
Critique : ANNE WITH AN E est un vrai petit bijou ciselé d'émotions
Amybeth McNulty est l'adorable Anne Shirley dans "Anne with an E"

Critique : ANNE WITH AN E est un vrai petit bijou ciselé d’émotions

Adaptée du célèbre roman jeunesse de 1908 Anne et la Maison aux Pignons verts (Anne of Green Gabbles) de l’auteure canadienne Lucy Maud Montgomery,   nous offre une version plus sombre, plus romanesque que le roman aux aventures de la petite et adorable orpheline Anne Shirley (Amybeth McNulty).

Anne with an E nous relate les aventures de la petite Anne, d’un optimisme sans égal malgré sa jeune vie déjà entachée de nombreuses épreuves. Anne n’a jamais eu de vraie famille, elle n’a jamais connu ses parents. Elle fut trimbalée de familles en famille qui exploiteront sa jeune énergie et sa gentillesse à leur profit, la cantonnant à des tâches ingrates et l’humiliant.

Mais Anne refuse de se laisser abattre. Alors, lorsque l’orphelinat décida de l’envoyer dans la famille Cuthbert, Anne se dit qu’il s’agit d’un nouveau départ et que, cette fois-ci, on l’aimera.

Par un malicieux coup du sort (mais est-ce vraiment un coup du sort…), Marilla Cuthbert (Geraldine James) et son frère Matthew Cuthbert (R. H. Thomson) qui avaient expressément demandés un garçon pour aider aux tâches de la ferme avec leur jeune et francophone palefrenier Jerry Baynard (Aymeric Jett Montaz).

Geraldine James est Marilla Cuthbert
Geraldine James est Marilla Cuthbert

 

Si Matthew tombe immédiatement sous le charme de la petite orpheline, Marilla – pétrie des préjugés de l’époque – ne peut se laisser aller à ses émotions. C’est d’un garçon dont la ferme a besoin. Après avoir renvoyé la fillette sur un malentendu, Marilla – morte de regrets – envoie son frère en urgence rattraper la fillette. Je ne vous en dit pas plus.

Filmé pour partie sur l’Île-du-Prince-Édouard ainsi que dans le sud de l’Ontario (dont Millbrook et Caledon), ce qui frappe immédiatement – dès les premières images de Anne with an E – ce sont les magnifiques paysages et des prises de vue de toute beauté. La musique, tout en discrétion et toujours à propos, vient juste souligner et porter les émotions au fur et à mesure que l’histoire et des péripéties heureuses ou malheureuses de la petite Anne.

R. H. Thomson est Matthew Cuthbert
R. H. Thomson est Matthew Cuthbert

Le générique, extrêmement léché et onirique, nous emmène dans l’univers de la petite rêveuse qui s’invente un monde merveilleux, nourrit de ses nombreuses lectures, pour échapper à sa dure réalité. Il s’agit simplement d’un des plus beaux génériques de séries TV qui m’ait été donné de voir.

Vous vous laisserez – sans nul doute – emporter par cette charmante et douloureuse histoire dont l’univers n’est pas sans rapeler celui de La Petite Maison dans la Prairie, même si l’écriture et la réalisation surpassent très largement ce que nous offrait la série de .

Avec Anne with an E, beaucoup plus qu’à une série, nous avons à faire à un long métrage en 7 parties dont on prend plaisir à ne regarder qu’un épisode par soir tant on souhaite pouvoir rester longtemps avec Anne, dans la maison aux pignons verts.

La bande-annonce onirique de cette première saison finira de vous convaincre de vous laisser emporter par cette belle histoire.

Anne with an E est disponible depuis le 12 mai sur la plateforme .

A lire aussi...

Stranger Things - Saison 2

STRANGER THINGS : 2 nouvelles affiches pour annoncer la saison 2

Netflix met le paquet pour annoncer la saison 2 de la très attendue série Stranger …

Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à donner votre avis en laissant un commentaire