Accueil / défaut / Breaking Bad : Certainement l’une des meilleures séries U.S. de tous les temps [Critique]

Breaking Bad : Certainement l’une des meilleures séries U.S. de tous les temps [Critique]

Il y a des séries bien au dessus de toutes les autres, , sans aucun doute, en fait partie. Cette série est une oeuvre unique et originale, sortie de l’imagination de Vince Gilligan qui a précédemment sévit comme scénariste puis producteur délégué de X-Files dont il réalisa 20 épisodes.

Pour Vince, Breaking Bad est sa première création originale, qu’il maîtrisa de bout en bout. Pour oser une comparaison parfaitement justifiée, Vince Gilligan me fait penser dans son approche, son style et son univers à Quentin Tarantino.

Breaking Bad n’est cependant pas adaptée à tous les publics, loin de là. Cette série est d’un réalisme saisissant qui, compte tenu du propos, en fait une série souvent ultra violente. Sous cette réserve, Breaking Bad ravira tous ceux qui cherchent une histoire puissante, anguleuse, sans compromis commerciaux.

Vince Gilligan eut la grande chance – avec ce projet – de capter l’attention d’une chaîne câblée – AMC – réputée tant pour ses choix audacieux et de grande qualité, que pour le respect absolu qu’elle porte à ses créateurs et auteurs de séries. Ainsi Vince eut tout le loisir de construire Breaking Bad comme bon lui semblait, jusqu’à scinder l’ultime saison en deux parties où décider d’arrêter la série au fait de son succès, en apothéose au terme de la cinquième saison.

Vince Gilligan, talentueux créateur de 'Breaking Bad'
Vince Gilligan, talentueux créateur de ‘Breaking Bad’

L’histoire

Walter White (Bryan Cranston) apprend être atteint d’un cancer des poumons ayant toutes les chances de lui être fatal, alors que sa femme Skyler (Anna Gun) est enceinte de leur second enfant, après avoir eu un ainé handicapé psychomoteur. Cette annonce l’anéantit, lui pauvre professeur de chimie dans un lycée du Nouveau Mexique. Ce n’est pas avec sa maigre solde, pas plus qu’avec ses médiocres polices d’assurance qu’il pourra mettre sa femme et ses gosses à l’abri, une fois que son cancer lui aura été fatal.

A LIRE AUSSI  SHARP OBJECTS : Le tournage débute à Los Angeles avec Amy Adams dans le rôle titre

Alors qu’il accepte un jour d’accompagner son beau frère Hank Schrader (Dean Morris) dans son boulot à la DEA, section locale de lutte contre les stupéfiants, il se retrouve aller au domicile d’un dealer que la brigade doit interpeler. Par sécurité, il attend dans la voiture de police lors de l’intervention. Celle-ci échoue puisque le fameux dealer Jesse Pinkman (Aaron Paul) s’échappe par la fenêtre latérale sous les yeux interloquées de Walter qui reconnait le malfrat, un de ses anciens élèves.

Germe alors en lui une idée folle. La meilleure façon de mettre sa famille en sécurité ne serait elle pas d’associer son talent de chimiste aux talents de dealer de Pinkman ?

Mettant en oeuvre son projet, la petite entreprise illégale va – après des débuts difficiles – avoir une destinée peu commune. En cinq saisons, nous assisterons à une glaçante métamorphoses de l’ensemble des protagoniste au fur et à mesures que les intensions louables de White se dissolveront dans de bien plus sombres motivations fondées sur la cupidité, le pouvoir, et l’ascendance moral et physique sur l’ensemble de son entourage.

Breaking Bad -Critique
De gauche à droite, Jesse Pickman (Aaron Paul), Walter White (Bryan Cranston) et sa femme Skyler (Anna Gun), leur fils Walter White Jr. (RJ Mitte). Marie Schrader (Betsy Brandt), soeur de Skyler et le beau frère Hank Schrader (Dean Norris)

[taq_review]

En bref

Breaking Bad pourrait être approximativement traduit par « Pêter les plombs » et c’est bien de cela dont il s’agit. Nous assistons à une plongée en enfer de ce pauvre professeur en un autre qui perdra progressivement sensibilité, sens moral, amour, compassion et sens des réalités.

A LIRE AUSSI  BETTER CALL SAUL : Renouvelée pour une saison 4 sur AMC et Netflix

Comme l’a fort justement mis en exergue la promo des dernières saisons de la série.

Walter White était en danger. Maintenant, il est LE danger.

L’exploit que réalise Vince Gilligan avec Breaking Bad est de prendre un pauvre gars, brave type touchant et perdu, et d’en faire un monstre, de le rendre attachant avant de s’appliquer, patiemment, à nous le faire détester.

Breaking Bad casse tous les codes des séries et parvient à vous surprendre de bout en bout, jusqu’à la toute dernière scène de l’ultime épisode.

S’il vous fallait un ultime argument pour vous convaincre de découvrir cette série d’exception, c’est l’une des rares à avoir débuté en réunissant en moyenne 1,2 millions de téléspectateurs en saison 1 pour atteindre une incroyable moyenne de 6,3 millions de téléspectateurs en saison 5 avec un pic jamais vu pour la chaîne AMC de 10,28 millions de téléspectateurs pour l’ultime épisode de la série.

Le site Rotten Tomatoes qui agrège les critiques de films et de séries a donné à Breaking Bad un score quasi jamais vu de 100% de critiques positives !

Alors convaincus ? Dès lors que les séries violentes ne vous rebutent pas, vous ne serez pas déçu, faites moi confiance.

Une ultime remarque, les 5 premiers épisodes ont un rythme un peu lent pour installer les personnages. Ne vous découragez pas car, passé cette mise en situation, vous embarquerez dans une véritable montagne russes d’émotions !

Breaking Bad est disponible sur Amazon.

A lire aussi...

BETTER CALL SAUL : Renouvelée pour une saison 4 sur AMC et Netflix

BETTER CALL SAUL : Renouvelée pour une saison 4 sur AMC et Netflix

Ca fait plusieurs jours que l’on se doutait que les choses commençaient à sentir bon. …

Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à donner votre avis en laissant un commentaire